Des os plus fragiles à la ménopause: ostéoporose ?

L’ostéoporose et les risques de fracture augmentent à la ménopause pour toucher une femme sur 3 après 50 ans.

Le renouvellement des os se fait par 2 types de cellules.

D’une part les ostéoclastes détruisent les tissus osseux et d’autre part les ostéoblastes construisent les tissus osseux.

Le fonctionnement global dépend des hormones et dont est chamboulé à la ménopause.
L’œstrogène et la testostérone jouent un rôle positif dans la construction osseuse. Elles limitent l’action des ostéoclastes.

Quand la production d’œstrogènes produits par les ovaires diminue, la résorption osseuse augmente.

De manière générale, à partir de 35 ans, l’os perd en solidité car il fixe moins de calcium. Après 60 ans, la perte osseuse se poursuit mais plus lentement.

les femmes ont un pic de perte osseuse à la ménopause (Les femmes perdent environ 40 % de leur capital osseux entre 20 et 80 ans).

Cependant, toute cette perte osseuse peut être assez importante pour déclencher des fractures. On parle alors d’ostéoporose.

Si l’on peut faire un diagnostic précoce de l’ostéoporose, c’est cependant difficile car la maladie est indolore.

Les premiers vrais signes sont la déformation d’une ou 2 vertèbres, une diminution de taille ou des fractures comme les fractures de l’os du poignet ou du col du fémur.

Les femmes constituent leur capital osseux 2 ans après les premières règles. Ce capital osseux dépend de l’activité physique mais aussi des apports en calcium, magnesium, potassium et vitamine D.

En ce qui concerne le calcium, non seulement celui-ci s’apporte par l’alimentation mais également et surtout par l’exposition au soleil.

Les dernières études au sujet du rapport entre ménopause et ostéoporose montre que ce dernier n’est pas évident. L’ostéoporose ne serait donc pas une fatalité liée à la ménopause et l’activité physique comme l’alimentation joueraient un rôle plus important.

Une minceur excessive est aussi souvent cause de l’ostéoporose.

 

Comment détecter un risque d’ostéoporose ?

Il existe un examen : l’ostéodensitométrie et donnant une indication sur l’état potentiel d’une ostéoporose. Un radiologue mesure la densité de l’os en divers endroits dont principalement les vertèbres lombaires et le col du fémur.

Le résultat est 2 chiffres en fonction d’une moyenne.

Le T score est donné par rapport à la moyenne des femmes jeunes et le 7 score par rapport à la moyenne des femmes du même âge.

Si le T est très petit, on a une ostéoporose.

Si le T est petit, on a une ostéopénie (entre – 1 et – 2,5), maladie qui demande un traitement préventif.

Une ostéodensitométrie est remboursée dans les cas suivants:

– signes d’ostéoporose

– maladie ou traitement potentiellement cause d’ostéoporose

– antécédents d’ostéoporose chez un parent au premier degré (après la ménopause)

– imc inférieur à 19 après la ménopause

– ménopause avant 40 ans

– prise de corticoïdes pendant 3 mois à une dose supérieure à 7,5 mg par jour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.